Le jour où j’ai fabriqué de l’Umeshu

Les prunes vertes pour l'umeshu à Tokyo

Le rythme des saisons est très marqué au Japon. Début juin, on voit apparaître des bocaux dans les supermarchés, c’est signe que la saison des prunes a commencé. En même temps que les prunes, apparaissent les premières cerises et bientôt viendront les pêches. Il est alors temps, si ce n’est pas déjà fait, de s’équiper pour fabriquer son propre umeshu !

Mais qu’est-ce que l’umeshu ? C’est un alcool très populaire au Japon, à base de prune macérées dans l’alcool. Il est généralement servi , à l’apéritif ou en digestif, en été. On peut ajouter des glaçons ou bien même le diluer avec du soda. Sa saveur est douce, fruitée et sucrée.

Lancez-vous, la recette est vraiment très simple !

Ingrédients  pour l’ Umeshu :

Pour 1 litre et demi environ :

– 1 kg de prunes
–  entre 500 g et 1 kg de sucre candi blanc ( Karizato) pour faire un alcool plus ou moins doux
– 1,8 litre de “white liquor” ou ホワイトリカー, liqueur blanche : la bouteille est reconnaissable car il est indiqué 35 % en grand.

La préparation se fait en général dans un bocal de 4 L préalablement nettoyé.

Les ingrédients pour l'Umeshu, vivre à tokyo, expatriation à tokyo
Les ingrédients pour l’Umeshu © Vivre à Tokyo

Préparation :

  1. Les prunes pour fabriquer l’umeshu sont vertes. Elles sont d’ailleurs vendues telles quelles dans les supermarchés. Bien les laver puis enlever les queues.
  2. Dans le bocal, alterner les couches de prunes et de sucre candy.
  3. Verser ensuite la totalité de l’alcool.
  4. Bien fermer le bocal
Etapes de la recette d'Umeshu, vivre à tokyo, expatriation à tokyo
Etapes de la recette d’Umeshu © Vivre à Tokyo

Bon à savoir : plus la teneur en fruit est élevée et plus la macération est longue : alors plus l’alcool sera sombre.

Il faudra ensuite vous armer d’un peu de patience avant de goûter le breuvage : l’umeshu se consomme après au moins un an de conservation dans un endroit plutôt à l’abri de la lumière.

Umeshu - quelques jours après la recette et deux ans après, vivre à tokyo, expatriation à tokyo
Umeshu – quelques jours après la recette et deux ans après © Vivre à Tokyo

A consommer avec modération !

HM

Laisser un commentaire