Les coulisses de Kyotographie, par Lucille Reyboz

kyotographie, visiter kyoto, vivre a tokyo, français a tokyo

Lors d’une conférence organisée le 11 décembre 2018 par l’association Femmes Actives JaponLucille Reyboz a présenté le Festival Kyototographie et est revenue sur son parcours en tant que directrice du festival depuis son lancement.

Kyotographie, un festival hors norme

Le festival

La première édition du festival a eu lieu en 2013. Pendant un mois,  Kyotographie  propose des expositions, des conférences, des concerts à Kyoto sur le thème de la photographie. “Chaque année, le festival se réinvente et des oeuvres inédites sont exposées”, explique Lucille Reyboz qui codirige avec Yusuke Nakanishi le festival.

Astuce : Où loger à Kyoto pendant le festival

L’esprit du festival

Kyoto est une ville traditionnelle et impériale où l’art a toujours été très important. Les artistes ici sont souvent des pionniers. Par son succès touristique et par ses thèmes, ce festival est très international. Son objectif est de créer des rencontres entre les visiteurs et les artistes, entre les artistes eux mêmes, c’est à dire entre des personnalités de différentes nationalités et parfois de différents univers.

Le festival ne reçoit aucune subvention et s’appuie sur un système de mécénat.

” En tant qu’étrangère, je peux me permettre de programmer des expositions hors du commun. En ce sens, nous sommes des portes paroles. C’est ainsi qu’en 2018, les photos du mur anti-tsunami de  Tadashi Ono ont été exposées. ” continue Lucille Reyboz.

L’exposition KG +

KG + est une exposition réservée aux étudiants qui peuvent ainsi exposer d’étudiants. Elle intègre une remise des prix.

La programmation 2019

Cette année le festival aura lieu du 13 avril au 12 mai. Le thème principal sera “VIBE” avec notamment un focus sur Cuba.

Pour le programme détaillé du festival, cliquez ici.

Astuce : profitez d’un des nombreux jours fériés du mois de mai pour aller à Kyoto et visiter Kyotographie.

Et Tokyo ?

“Nous avons réussi à lancer Tokyographie en 2018. C’est une grande fierté”, conclue Lucille Reyboz. “Cela montre notre crédibilité”.

HM

Ne manquez rien de nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Laisser un commentaire