Christèle Guérard, sculpteur, organise sa première expo à Tokyo

© Christèle Guérard

Alors que Christèle Guérard était sur le point de réaliser sa première exposition de sculptures à Tokyo, l’équipe de Vivre à Tokyo l’a rencontré et lui a posé quelques questions.

Pourquoi Tokyo ?

Je suis arrivée en décembre 2016 pour rejoindre mon mari qui était déjà en poste depuis 3 mois. Le Japon est notre quatrième expatriation après six ans en Inde (Pondichéry-New Delhi), quatre ans au Brésil (Rio de Janeiro) et quatre ans en Grande Bretagne (Londres).

En 2019, Christèle est rentrée en France mais ses découvertes vous aideront à décrypter l’art japonais.

Pourquoi la sculpture ?

De nature plutôt impulsive et hyperactive, j’ai trouvé dans la sculpture une forme de méditation qui m’inscrit dans la lenteur et le recueillement. Ma rencontre avec la sculpture s’est faite en Inde en 1998, à New Delhi où j’ai intégré la section sculpture dans une école d’art traditionnel indienne : Triveni Art Center. Le coup de foudre a été immédiat avec la matière et la 3D. C’est aussi la révélation du “Faire” en connectant directement mon cerveau à mes mains. Je fais aussi l’apprentissage de la patience et de l’humilité, deux vertus qui sont pour moi essentielles dans la création.

Depuis 20 ans la sculpture m’accompagne dans mes voyages et me permet de m’adapter rapidement à mon nouvel environnement, d’y faire de belles rencontres et de donner un sens personnel à ma vie sur place. Chaque étape est aussi l’occasion d’apprendre de nouvelles techniques: le dessin aux Beaux-arts à Rio, le moulage et les patines à Paris, le plâtre à Londres, la céramique au Japon et de puiser de nouvelles inspirations. 

L’exposition

Après avoir laissé du vide pendant un an, Christèle a repris ses outils de sculpteur et vous invite à découvrir ses nouvelles sculptures lors de sa première EXPOSITION à Tokyo

“De la ligne et du trait” en collaboration avec la calligraphe Yukako Matsui.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter son site internet, sa page Pinterest ou son compte Instagram Emotions japonaises.

Quelques adresses à Tokyo 

Pour terminer, nous avons demandé à Christèle de partager quelques adresses qu’elle apprécie particulièrement. Les voici.  

Taka Isshi Gallery à Roppongi pour ses différents espaces et la qualité des artistes exposés.

Le Japan Folk Craft Museum près de l’université Komaba de Tokyo entre Shibuya et Yoyogi Uehara  pour son architecture traditionnelle (magnifique maison en bois), ses expositions toujours intéressantes sans oublier la visite en chaussons. 

Le musée Nezu à Omotesando pour ses collections de pièces japonaises et asiatiques, son jardin et son pavillon de thé.

HM & CD 

Laisser un commentaire