Tanabata : la fête des étoiles au Japon

tanabata tokyo, tanabata fête des étoiles japon, vivre a tokyo, visiter tokyo, expatriation tokyo, fête japonaise
Les vœux de Tanabata © Vivre à Tokyo

Le 7 juillet on célèbre Tanabata 七夕 au Japon, littéralement la septième nuit (du septième mois), est aussi appelé la fête des étoiles. C’est une fête d’origine chinoise.

A cette période de l’année les étoiles Altaïr (ou Orihimé) et Véga (ou Hikoboshi) sont proches, et particulièrement visibles dans la nuit ainsi que la Voie Lactée.

La légende de Orihimé et Hikoboshi

“Il était une fois un lieu appelé Voie lactée. En ce temps là, le monde était divisé en deux. Le monde des humains était situé à l’Ouest, quant-à celui des dieux, il était à l’Est, et surtout ils ne se rencontraient jamais. Dans le monde de l’Ouest vivait un jeune homme appelé Hikoboshi qui travaillait comme bouvier. Dans le monde de l’Est, vivaient deux sœurs déesses. La plus jeune Orihimé était particulièrement belle et douée comme tisserande.

Un jour que Hikoboshi sortait ses vaches,il atteint l’Est de la Voie Lactée. Les sœurs étaient en train de se baigner. Hikoboshi fut fasciné par la beauté des sœurs sans savoir qu’elles étaient des déesses et plus particulièrement par la plus jeune…

Peu de temps après cette rencontre Orihimé et Hikoboshi se marient, puis cessent de travailler. Faché le père de la déesse les sépare chacun d’un côté de la Voie Lactée. Et il leur accorde le droit de se rencontrer une seule fois par an à condition de travailler ardemment toute l’année. Depuis Orihimé et Hikiboshi attendent chaque année avec impatience de se retrouver.”

Il existe de nombreuses variations de la légende de Tanabata.

Dans le grand magasin Mitsukochi, pour Tanabata chacun accroche un vœu dans les branches des bambous © Vivre à Tokyo
Dans le grand magasin Mitsukochi, pour Tanabata chacun accroche un vœu dans les branches des bambous © Vivre à Tokyo

Les traditions de Tanabata

Des bambous, parés de décorations en papier de couleur flottant au vent, fleurissent partout dans Tokyo. La tradition veut que sur ces tiges de bambous chacun vient suspendre diverses décorations. Cette coutume remonte à l’époque Edo. La plus importante est la carte colorée tanzaku sur laquelle on inscrit un vœu. Il existe également d’autres types de décorations en papier : des origami en forme de grue, symbole de longévité appelés orizuru; des tubes, vœu de devenir bonne tisserande appelés fukinagashi ou encore des papiers découpés en forme de filet de pêcheur vœu de pêche abondante appelés amikazari etc…

Par ailleurs, Tanabata est également célébré par de grands matsuri un peu partout au Japon. Le plus réputé est celui de Sendaï.

Après Tanabata début juillet, les japonais célèbrent O-bon autour du 15 août.

Pour découvrir d’autres fêtes traditionnelles japonaises : cliquez ici.

CD

Laisser un commentaire