Hina Matsuri : la fête des filles

hina matsuri, vivre a tokyo, visiter tokyo
Exposition de poupées à Ome © Vivre à Tokyo

Hina matsuri , 雛祭り, la journée consacrée aux petites filles, est célébrée le 3 mars au Japon. Hina matsuri signifie littéralement “fête des poupées”. Les parents font le vœu que leur fille grandisse heureuse et en bonne santé. Cette fête est également appelée momo no sekku, la fête des fleurs de pêcher. C’est en quelque sorte le pendant de la fête des garçons kodomo no hi.

Hina matsuri la fête des poupées

Hina matsuri est une fête ancienne qui remonte à l’époque Heian (794-1185). En effet à cette période, les nobles ont coutume d’offrir des poupées représentant les membres de la cour impériale de Kyoto.

Ce ne sont pas des poupées pour jouer mais des poupées de collection qui peuvent valoir très cher. Le visage est en porcelaine et les vêtements en soie. Les familles achètent une poupée à la naissance d’une petite fille, et peuvent se les transmettre de génération en génération. Les deux poupées placées au centre représentent le couple impérial, elles sont au sommet de la hiérarchie, “Dairisama” et “Ohinasama”. Elles sont souvent accompagnées de dames de cour et de musiciens. La forme actuelle de Hina matsuri remonte à l’époque Edo.

Les poupées peuvent être installées en décoration quelques jours avant la fête, mais la coutume exige qu’on les range immédiatement à la fin de la journée pour ne pas compromettre les chances des filles de la maison de se marier un jour.

Pour en savoir plus sur l’histoire du Japon : cliquer ici.

Hina matsuri aujourd’hui

De nos jours, cette fête est de moins moins célébrée. Les petites filles préfèrent les poupées avec lesquelles on peut jouer ! Le 3 mars, les familles qui veulent fêter Hina matsuri installent quelques poupées sur une petite estrade, disposent quelques offrandes et décorent de fleurs de pêcher. Les petites filles se parent d’un joli kimono. On reçoit amis et famille pour partager des pâtisseries traditionnelles comme le hishi mochi. Le hishi mochi est un parallélépipède de trois couleurs symboliques qui marque le début du printemps : blanc pour la neige ou la brume, vert  pour les bourgeons et rouge (ou rose) pour les fleurs de pêcher. On déguste aussi des hina arare : dans le Kanto, des crackers de riz sucré et dans le Kansai, de petits morceaux de mochi sucré-salés ou salés. Enfin on boit du shirozaké (nihonshu sucré).

A défaut de poupées traditionnelles, on peut symboliser le couple impérial en utilisant des kokeshi ou des figurines en origami.

Shirozaké, hishi mochi, et hina arare, hina matsuri, Tokyo, traditions japonaises, visiter Tokyo, expatriation Tokyo
Shirozaké, hishi mochi, hina arare, et poupées en origami pour fêter Hina matsuri © Vivre à Tokyo

A lire également : Les desserts japonais ;;

Où voir des poupées Hina à Tokyo ?

Le petit musée Kobayashi près de la Skytree expose des poupées Hina ( attention risque de fermeture suite à l’épidémie de coronavirus).

Si vous souhaitez acheter des poupées traditionnelles japonaises à Tokyo, vous pouvez vous rendre dans le quartier de Asakusabashi. On trouve également ce type de poupée dans les Grands Magasins. Deux marques sont assez connues Ningyo-no-Kyugetsu et Yoshitoku. La région d’origine de fabrication des poupées est Iwatsuki dans la préfecture de Saitama.

Si vous souhaitez découvrir d’autres traditions japonaises : cliquez ici.

CD avec l’aide d’Akiko A.

Ne manquez rien de nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Nouveau : Télécharger l’application Vivre à Tokyo

Laisser un commentaire