Onsen ou Sento au Japon

les bains japonais, onsen, vivre à tokyo
Takaragawa Onsen © Vivre à Tokyo

L’origine des sento

, sento, signifie littéralement “l’eau chaude pour une pièce de monnaie”

Dans le passé, la grande majorité des maisons au Japon n’étaient pas équipées d’une baignoire. Les habitants se rendaient donc au bain public de quartier. C’était un endroit où les gens pouvaient se laver, se délasser dans un bain d’eau chaude et socialiser avec ses voisins.

A Tokyo, de nos jours, comme la plupart des logements sont équipés de salle de bain, le nombre de sento traditionnels a diminué. Mais on en trouve encore dans de nombreux quartiers de la ville. Ils sont reconnaissables à l’enseigne  souvent affichée à l’entrée.

En outre, un nouveau type de bain public a émergé au cours des dernières décennies. Beaucoup plus grand que le sento traditionnel, ces nouveaux complexes de baignade disposent d’une gamme de piscines, saunas et installations de fitness. Certains des plus grands ressemblent à de petits parcs à thème et offrent divers services de restauration, de divertissement et de relaxation. C’est le cas par exemple au Oedo Onsen à Odaiba.

Plongez vous dans l’univers des sento avec le livre d’une Ambassadrice des sento à Tokyo : Sento : l’art des bains japonais 

Bains Publics d'après Utagawa Yoshiiku (1833–1904)
Bains Publics à la période Edo d’après Utagawa Yoshiiku (1833–1904)

Onsen ou sento

En réalité, il existe deux types de bains publics au Japon : les onsen et les sento. Il y a de grandes similitudes entre les deux car ils proposent tous les deux des bains d’eau chaude communs dans lesquels les visiteurs doivent se conformer à certaines règles Voici la différence fondamentale : les onsen sont remplis d’eau de source volcanique naturellement chaude tandis que les sento signifient plutôt l’établissement du bain en lui même. Ils peuvent utiliser de l’eau chaude de la ville ou la puiser dans les profondeurs. Certains sento sont donc alors des sento onsen.

Au-delà du bain classique, les établissements de Tokyo proposent une grande variété d’équipements : sauna, rotenburo (bains en plein air), bains à remous, bains électriques ou services de massage.

Les onsen se situent plutôt à l’extérieur de Tokyo, dans les montagnes, les campagnes et même au bord de la mer. Le territoire japonais est constellé de sources chaudes, car il est à cheval sur plusieurs plaques tectoniques. Il a donc une forte activité sismique et volcanique, à l’origine des sources chaudes. Ces baignoires naturelles vont généralement de 40 à plus de 65°C. On recenserait plus de 25 000 sources au Japon.

Pour vous aider à trouver un sento dans votre quartier à Tokyo, nous avons créé une carte de quelques établissements.

Réservez dès maintenant votre billet pour le Oedo Onsen Monogatari.

A lire également :

HM

Ne manquez rien de nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Nouveau : télécharger notre carte disponible hors connexion

Nouveau : Téléchargez nos guides : nos adresses préférées associées à des sites connus ou hors des sentiers battus

1 Commentaire
  • Stephanie

    Bonjour,

    Je souhaiterais rectifier votre information a propos de la différence des onsen et des sento.J’avais prévisé cs éléments dans un interview que j’ai donné pour Journal du Japon. https://www.journaldujapon.com/2018/11/06/portrait-de-passionnee-stephanie-et-les-sento/

    « Onsen » désigne en fait la qualité de l’eau, une eau thermale, une eau riche en nutriments. Souvent on a l’image un ryokan avec un bain lorsque l’on entend parler de onsen, cependant, il existe beaucoup de onsen-sento. Les sento utilisant pour la plupart de l’eau puisée en profondeur, on peut trouver de nombreux « onsen », ou une eau proche (pour être qualifié de onsen il y a des réglementations par rapport aux minéraux présent dans l’eau et au pourcentage de ceux-ci). Les sento de Tokyo utilisent pour plus de 70% d’entres eux de l’eu puisée sous terre et se revelent etre parfois des onsen ou proche.On trouve environ 45 onsen-sento à Tokyo (même beaucoup de Japonais l’ignorent) et selon les régions du Japon, il se peut que tous les sento soient des onsen, par exemple à Oita, Kagoshima, vers Izu aussi.
    Les sento sont des établissements gérés par des familles de générations en générations qui sont en quelque sorte des « artisans de l’eau », certains sont encore chauffés au bois, mais de nos jours très souvent au gaz. Les bâtiments et intérieurs de ces maisons de bains sont très différents les uns des autres et comportent tous une histoire. Les sento sont généralement publics et font souvent partis de l’association des sento (il arrive que certain n’y entrent pas ou en sortent cependant) . Lorsque l’on entre dans cette association les prix sont décidés par grandes villes ou par régions.
    Les sento sont autorisés en majorité aux personnes tatouées (je ne suis peut-être tombée sur 4 ou 5 d’entres eux qui les interdisaient sur les 800), à ne pas confondre avec les super sento qui sont de très grands établissements privés (des sortes de Disney du sento) dont il ne sera pas question ici.

Laisser un commentaire