Airbnb au Japon : bien comprendre la situation

Louer un logement Air Bnb au Japon © Airbnb - Kyoto Guesthouse Bokuyado Mini Japanese Room

Vous avez entendu parler récemment d’annulation de réservation de logements Airbnb au Japon par vos visiteurs ? Vous ne trouvez plus de logements à réserver pour vous ?  Voici quelques éléments pour bien comprendre la situation.

Air Bnb Au Japon

Jusqu’à la mi-juin 2018, au Japon, les logements Airbnb n’étaient pas régis par un cadre juridique bien défini. En effet, le logement chez l’habitant était peu réglementé.

Devant l’augmentation du nombre de visiteurs et donc du besoin en hébergements, les locations Airbnb s’étaient tout de même développées (environ 62 000). Certains très confortables, d’autres moins.

Plusieurs plaintes notamment dans les grandes villes sont alors apparues : bruits d’après les riverains, concurrence déloyale d’après les hôtels…

Le gouvernement a donc décidé d’établir une réglementation mise en application à partir du 15 juin 2018.

La nouvelle réglementation

Dans le cadre de la nouvelle règlementation, les hôtes doivent avoir enregistré leur logement et s’engagent ainsi à respecter certaines dispositions. Le nombre de locations ne devra pas par exemple dépasser 180 nuitées par an par logement.

Point positif pour les visiteurs : des règles d’hygiène minimum sont mises en place.

Les régions ont en outre la possibilité d’adapter localement la loi. Ainsi d’après le Capital du 6 juin 2018, “la ville de Kyoto a ainsi décidé qu’elle n’autoriserait les “minpaku” dans les zones résidentielles qu’entre mi-janvier et mi-mars, c’est-à-dire hors saison touristique.” A Kurashiki, les logements à louer sont interdits dans la zone Bikan. Dans certaines zones résidentielles de Sapporo, Kanazawa, Yokohama ou à Tokyo dans le district de Shinjuku, les locations sont limitées aux samedi et dimanche.

Une procédure administrative compliquée et les nouvelles contraintes (aménagement obligatoire, dossier administratif, nombre de locations) ont découragé un certain nombre de propriétaires.

L’ensemble des logements qui n’avaient pas été enregistrés à temps ont donc été supprimé de la base Airbnb. D’après un article du Japan Times, 80% des logements de la base sont pour le moment masqués et ne peuvent plus accepter de réservation, sous réserve de la mise en conformité du logement avec la nouvelle loi.

En savoir plus : lire le communiqué de presse et dispositif de soutien de Airbnb.

En attendant que la situation se clarifie, d’autres solutions d’hébergements existent comme les locations de maisons et d’appartement de l’agence Vivre le Japon, les appartements dans les hôtels qui commencent à apparaître ( comme celui-ci à Kyoto) ou les hôtels.

HM

Laisser un commentaire