Les jardins japonais, quelques idées de visites

Le jardin Kyu Furukawa à Tokyo, vivre à tokyo, expatriation à tokyo, visite guidée, jardins
Le jardin Kyu Furukawa à Tokyo © Vivre à Tokyo

Les jardins dans Tokyo sont de véritables havres de paix. Il est très agréable de s’y promener. A Kyoto, ils sont souvent associés à des temples.  Et si on y prête attention, c’est l’histoire du Japon qui transpire souvent de ces espaces architecturaux si beaux. Voici quelques idées de visites en photo. 

Les jardins d’Edo à Tokyo

Les grands jardins à Tokyo sont des jardins de l’époque Edo. Ce sont des jardins paysagers créés par les seigneurs provinciaux pour leur résidence secondaire à Edo. Passer une heure et demi au Koishikawa Koen, dans le quartier d’Iidabashi, au Kyosumi ou au Rikugien est un moment de repos agréable en toute saison.

Un cerisier pleureur au jardin Koishikawa Korakoen, expatriation à tokyo, saison à tokyo
Un cerisier pleureur au jardin Koishikawa Korakuen © Vivre à Tokyo

A dix minutes à pied du jardin Rikugien, j’apprécie personnellement le mélange des styles au jardin Kyu Furukawa.  Un jardin de roses à l’anglaise y côtoie un jardin japonais en contrebas.

Les jardins japonais allient de manière subtile les pierres, les arbres et l’eau. Par endroit, certains axes de symétries sont cassés de manière volontaire comme par exemple les ponts du jardin Hamarikyu. Plus loin, certaines zones jouent entre l’ombre et la lumière. Cette asymétrie et ces jeux de lumières permettent aux visiteurs de sentir comme dans un espace naturel. 

Les ponts du jardin Hamarikyu à Tokyo, visiter tokyo, vivre à tokyo, expatriation à tokyo
Les ponts du jardin Hamarikyu à Tokyo © Vivre à Tokyo

Les jardins se dévoilent au fur et à mesure de leur visite : la vue d’ensemble n’est jamais complète. Souvent la création d’une petite colline offre un jolie panorama. Elle permettait probablement au maître des lieux de faire admirer à ses visiteurs le raffinement de son jardin et d’étaler ainsi sa puissance. 

Le jardin Rikugien à Tokyo au printemps, visiter le Japon, expatriation à tokyo
Le jardin Rikugien à Tokyo au printemps © Vivre à Tokyo

Enfin certains éléments du jardin sont symboliques : tel rocher représente un Mont bouddhique comme au jardin Kyu Shiba Rykiu, telle île comme celle de la tortue et de la grue, la vie des êtres immortels.

Le jardin japonais du parc Showa Kinen , Visiter Tokyo et le Japon, expatriation à tokyo
Le jardin japonais du parc Showa Kinen et l’île tortue © Vivre à Tokyo

Enfin si le jardin intègre un élément extérieur du paysage alentours, il sera alors dénommé “jardin emprunté”. 

A Kamakura, les temples Engakuji et Kenchoji ont des jardins qui appellent à la méditation mais c’est à Kyoto qu’ils sont les plus nombreux.

Le temple Engakuji, Kamakura, Visiter Tokyo , expatriation à tokyo
Le temple Engaku-ji à Kamakura © Vivre à Tokyo

Pour une visite de jardin à Tokyo, n’hésitez pas à contacter l’équipe de Vivre à Tokyo à l’adresse suivante : helene@vivreatokyo.com.

A lire également : les parcs et jardins de Tokyo

Les jardins secs et les jardins de mousse à Kyoto

A Kyoto, il est possible de visiter de nombreux jardins. Dans un style proche de ceux de Tokyo, le jardin Katsura est un modèle des jardins paysagers.

D’autres jardins ont un style très différents : ce sont des jardins secs dit karesansui. Ils ont été aménagés dans des temples zen. Par exemple ne manquez pas l’ensemble Tofukuji pour son ensemble de quatre jardins secs qui pousse à la méditation. Avec un brin de soleil, nous aurions pu rester des heures devant le jardin.

Le jardin du temple Tofukuji à Kyoto, visiter le japon, expatriation à tokyo
Le jardin du temple Tofukuji à Kyoto © Vivre à Tokyo

A Arashiyama, on trouve un jardin sec au Tenryuji, un temple connu également pour son jardin de mousse, une peinture du dragon des nuages et sa proximité avec la forêt de bambous.

Le jardin sec du temple Tenryuji à Kyoto, visiter le Japon, expatriation à tokyo
Le jardin sec du temple Tenryuji à Kyoto © Vivre à Tokyo

Dans le même quartier, le jardin Saiho ji (Kakedera), dont les premiers aménagements datent de l’époque de Nara,  est très représentatif des jardins en mousse. Se promener dans ce jardin vous remplira de sérenité. 

Le jardin Saihoji à Kyoto, visiter le japon, expatriation à tokyo
Le jardin Saihoji à Kyoto © Vivre à Tokyo

Bon plan : Pour le visiter,  il fait avoir réserver à l’avance en écrivant au temple selon le modèle ci joint. N’hésitez pas également à nous contacter Hélène : helene@vivreatokyo.com.

A lire également : Kyoto, les incontournables

Et ailleurs au Japon ?

Il existe des jardins aménagés partout au Japon. A Nara, passez par les jardins Isuien et Yoshikien qui se trouvent à proximité l’un de l’autre.

Le jardin isien à Nara, visiter Nara, expatriation à tokyo
Le jardin isuien à Nara : pont de pierre © Vivre à Tokyo

A Koya san, le jardin sec du temple Kongobuji participe à la magie des lieux.

Un jardin sec à Koya San, visiter le Japon, expatriation à Tokyo
Un jardin sec à Koya San © Vivre à Tokyo

A Okayama, la promenade dans le grand jardin Korakuen vaut le détour.

Le jardin Korakoen d'Okayama, visiter le Japon, expatriation à Tokyo
Le jardin Korakuen d’Okayama © Vivre à Tokyo

Astuce : certains jardins proposent un thé vert en admirant le jardin. laissez vous tenter !

Les jardins japonais en France

Il est possible de visiter de très jolis jardins japonais en France. Un des plus connus est le jardin du Parc Oriental de Maulévrier conçu au début du XX ème siècle et reconnu par des experts japonais comme un jardin de style Edo. 

Un pont dans le jardin japonais de Maulévrier, visiter le japon, expatriation à tokyo
Un pont dans le jardin japonais de Maulévrier © Vivre à Tokyo

A Montvendre, un jardin zen reproduit le jardin sec du Ryoân-ji à Kyoto selon les plans des années 1500.

A Paris, faites un détour par le jardin japonais du musée Guimet, à l’Hotel d’Heidelbach dans le 16ème arrondissement.

HM