La première prière de l’année au Meiji Jingu à Tokyo

prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
Le nouvel An à Tokyo au Meiji Jingu © Vivre à Tokyo

Avec des enfants, seuls ou avec des amis, les japonais font la première prière de l’année, ou hatsumode 初詣, dans un sanctuaire shinto entre le 31 décembre et le 7 janvier. Il s’agit de prier pour l’année qui arrive et de faire des voeux. Le 5 janvier 2019 (année du sanglier), je me suis rendue au Meiji Jingu à Tokyo, l’un des plus importants sanctuaires shinto du Japon. Il y avait du monde : voici notre reportage photo.

Le sanctuaire Meijiu Jingu

Situé dans le quartier d’Omotesando, le sanctuaire Meiji Jingu est en général un sanctuaire très fréquenté. Il se distingue par de très grands tori à l’entrée et sur le chemin du sanctuaire.

A l'entrée du Meiji Jingu, visiter Tokyo et le Japon, vivre a tokyo
A l’entrée du sanctuaire Meiji Jingu © Vivre à Tokyo

A l’occasion de la nouvelle année de nombreux tokoïtes le choisissent pour  leur première prière de l’année. Comme c’était l’année du sanglier en 2019, une effigie de l’animal décore la porte du sanctuaire.

prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
La porte d’entrée du Meiji Jingu en 2019, année du sanglier © Vivre à Tokyo
prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
Devant le sanctuaire Meiji Jingu © Vivre à Tokyo

Les différentes étapes

La première étape consiste à déposer la flèche en bois “tueuses de démons” ou hamaya 破魔矢 de l’année dernière dans les boîtes prévues à cet effet.

prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
A l’entrée du sanctuaire Meiji Jingu © Vivre à Tokyo

Ensuite il faut attendre patiemment son tour. On peut sur le chemin acheter une Ema 絵馬, petite plaquette de bois sur laquelle les japonais écrivent leurs voeux et la nouvelle hamaya.

prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
Une longue file d’attente devant le sanctuaire © Vivre à Tokyo
prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
Les achats pour la prière du Nouvel An © Vivre à Tokyo

Après une courte prière (que je n’ai pas souhaité prendre en photo), il est temps d’écrire ses voeux sur sa Ema et de la déposer.

prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
Les Ema de la nouvelle année © Vivre à Tokyo

Il est possible avant de repartir de se prendre en photo devant une Ema géante, d’acheter un porte bonheur, Omamori, de tirer les Omikuji, un poème écrit par l’Empereur ou l’Impératrice qui donne une leçon de vie pour l’année.

prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
Une photo ? l’année 2019 est l’année du sanglier © Vivre à Tokyo
prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
Les différents porte bonheurs © Vivre à Tokyo
prier pour le nouvel an au meiji jingu, visiter tokyo, vivre à tokyo, français à tokyo
Omukuji © Vivre à Tokyo

Pour en savoir plus, consulter notre article à propos des  sanctuaire shinto.

A lire également : le Nouvel An au Japon, mode d’emploi.

HM

Retrouvez toutes nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Téléchargez notre carte disponible hors connexion.

Nouveau : Téléchargez tous nos guides :

Astuce: Commandez votre pocket wifi

Laisser un commentaire