Conduire au japon : mode d’emploi

conduire au japon, traduction de permis de conduire, vivre à tokyo, visiter le japon
© Vivre à Tokyo

Conduire au Japon revient certes à une conduite à gauche mais ce n’est pas si difficile.  L’environnement est plutôt sécurisant. La conduite est en effet bien cadrée et les conducteurs respectent généralement le code de la route.

La conduite à gauche

Pour revenir à la conduite à gauche, rappelons que la position à droite du volant constitue un bon repère pour se rappeler à tout moment de la bonne voie à prendre. En outre en ville comme à Tokyo, vous aurez tendance à suivre les autres.

Soyez tout de même vigilant à l’entrée des rond-points : vous aurez sûrement tendance au début à vouloir les prendre à l’envers. C’est plutôt valable en province car heureusement dans Tokyo il y en a très peu . Un autre détail, dans les carrefours les feux de circulation sont horizontaux. Comme aux Etats-Unis, les véhiculent s’arrêtent avant d’avoir traversé le carrefour et non pas au pied du feu.

Enfin dernier effet de la conduite à gauche, vous mettrez les essuies glaces à la place des clignotants. Inutile de s’énerver, cela arrive à tout le monde !

Quelques principes à respecter

De manière générale, il est bien sûr préférable de respecter le code de la route. D’ailleurs le code de la route est relativement similaire au code de la route français. Par  exemple, il est fortement déconseillé de traverser une ligne continue. Faites plutôt demi-tour un peu plus loin. La signalétique est internationale.

À noter également le grand nombre de rues à sens unique, de ruelles étroites dans les quartiers de Tokyo et le faible nombre de parking.

Les limites de vitesses dépassent rarement 80 km/h, même sur les autoroutes (Express way). Et les policiers sont sévères. Gardez donc un œil sur le compteur.

Enfin si vous devez conduire au Japon l’hiver et en montagne, emportez des chaînes ou vérifiez que votre voiture, ou votre voiture de location, est bien équipée de pneus neige. En montagne, certaines routes ne seront pas nécessairement déneigées, surtout après  une importante chute de neige.

En route vers Hakuba, conduire au Japon
En route vers Hakuba © Vivre à Tokyo

Le permis de conduire

Pour les résidents, il est nécessaire de demander un permis japonais à partir de la deuxième année de votre séjour.

Cliquer ici pour connaître le détail de cette procédure.

Pour les visiteurs, il est nécessaire d’avoir fait traduire son permis de conduire.

Astuce : Obtenez la traduction de votre permis grâce à Driving Japan. Le code VIVREAT19 vous permettra d’obtenir 5 euros de réduction.

HM

Ne manquez rien de nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

1 Commentaire
  • Loys de Saint Chamas

    Merci de cette brève introduction à la conduite au Japon.
    Il me semble que pour des français, quelques points d’attention supplémentaires méritent d’être signalés:
    — les STOP ne sont pas marqués par une large ligne blanche et un panneau très visible mais sont absolument impératifs et les policiers sont en embuscade avec une bonne amende qui ne se discutera pas, et sont là surtout lorsque la nécessité du stop est moins évidente ! Ils sont marqués par les lettres TOMARE… qui s’écrivent en Katakana (トマレ), en Kanji (停止) ou hybride (止まれ)!!!! écrits verticalement dans le sens de la marche, et une bande blanche de largeur très ordinaire, comme celle qui marque dans d’autres endroits un point souhaitable de positionnement — éventuellement à un carrefour, pour regarder qui vient. Le panneau triangulaire rouge, petit et pointe en bas, peut manquer : ce n’est pas lui qui compte.
    — Les présélections sont impératives, et l’amende si vous changez de ligne au niveau des lignes jaunes avant le carrefour ou ne prenez pas le chemin où vous orientait votre présélection, salée et indiscutable.
    — Le taux d’alcool toléré est 0, strict ➭ pas d’alcool du tout au moins 6h avant de conduire. Si on a bu un peu abondamment, 10 ou 12 heures sont à prévoir. Et les sanctions sans pitié et particulièrement lourdes. ➭ on ne conduit pas après un dîner, ou bien on dîne sans vin, ou avec de la bière sans alcool.
    — Le codage des lignes, blanches, jaunes, jaune/blanche/jaune, est moins rigoureux qu’en France mais plus “expressif”
    — Mon expérience est qu’il y a moins de contrôle de vitesse qu’en France
    — Je n’ai jamais vu faire d’appels de phare, qui seraient semble-t-il considérés comme grossiers. Si quelqu’un avance lentement, il a sans doute la loi pour lui ➭ on patiente à distance supportable derrière lui jusqu’à ce qu’il laisse le passage

Laisser un commentaire