Yabusame : l’art du tir à l’arc à cheval

yabusame, japon, tir à l'arc à cheval, vivre a tokyo, culture japonaise, expatriation tokyo, visiter tokyo, français à tokyo
Le Yabusame © Vivre à Tokyo

Yabusame vient du mot yabusamema qui signifie littéralement « tirer une flèche en galopant sur un cheval ». Il est fait mention du tir à l’arc à cheval au Japon dès la fin du VIIe siècle sous l’ère de l’empereur Tenmura dans chronique du Japon (Nihon shoki). Il s’agit alors seulement d’une pratique pour la chasse et la guerre. Plus tard des tournois entre archers à cheval apparaîtront.

Le Yabusame dans l’histoire

Cette pratique se transforme en cérémonie de cour durant toute l’ère Heian (de la fin du VIIIe à la fin du XIIe siècle). Puis la tradition de tir à l’arc à cheval prend le nouveau nom de yabusame ainsi qu’une nouvelle forme suite à l’ascension de la classe militaire. Le tir à l’arc à cheval samouraï fleurit à la période Kamakura (fin XII au XIV). Il s’agit cette fois d’un entrainement à la guerre des samouraïs et non plus d’une cérémonie de cour.

A la fin  du shoguna Kamakura, le yabusame se mit à décliner pour quasiment disparaître pendant l’ère Muromachi. Il est seulement fait mention de quelques cérémonies dans certains temples.

Le Yabusame réapparait plus tard sous l’ère Edo avec le Shogun Tokugawa Yoshimune comme un « art martial ». Celui-ci impose alors que le Yabusame fasse partie intégrante du rituel religieux.

yabusame, japon, tir à l'arc à cheval, vivre a tokyo, culture japonaise, expatriation tokyo, visiter tokyo
Démonstration de Yabusame à Asakusa © Vivre à Tokyo

Le Yabusame aujourd’hui

L’art martial du tir à l’arc à cheval n’est plus très pratiqué aujourd’hui au Japon mais des clubs de passionnés continuent d’exister, notamment à Asakusa. Des occidentaux ce sont aussi pris au jeu et grossissent les rangs des cavaliers. A cheval, revêtu d’un costume traditionnel, l’archer doit toucher trois cibles d’affilés. Le cheval galope sur une piste de 250 mètres de long. Lancé à pleine vitesse, en équilibre sur ses étriers, le cavalier doit alors décocher ses flèches. Lorsque la cible est atteinte, elle se brise dans une pluie de confettis colorés qui rappellent les pétales des cerisiers en fleurs, ou les feuilles d’automne s’envolant. Impressionnant !

A lire également : Le sumo, de A à Z

Où et Quand ?

Plusieurs fois par an, des performances de Yabusame sont organisées au Japon, la plupart du temps dans des sanctuaires shinto. A Tokyo, les deux évènements principaux se déroulent en Avril à Asakusa et en Octobre au sanctuaire Meiji Jingu.

La ville de Kamakura (à une heure en train de Tokyo) est également un haut lieu du Yabusame, en avril dans le sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu et en septembre.

Pour connaitre les dates des prochaines manifestations de Yabusame à Tokyo : cliquez ici.

CD

Laisser un commentaire