Vivre à Tokyo : quelques incompréhensions du quotidien !

Du sel et du sucre à Tokyo, vivre a tokyo, francais a tokyo, expatriation a tokyo, le japonais
Du sel à gauche et du sucre à droite à Tokyo ©Vivre à Tokyo

La vie au quotidien à Tokyo est une vie plutôt facile car les services sont bien organisés. Une fois que l’on a intégré un minimum de connaissance sur les ingrédients, on a vite ses repères pour faire les courses. En ce qui concerne les transports, les lignes de métro sont lisibles et avec l’aide de Google map, les déplacements ne sont pas trop compliqués.

Les incompréhensions que nous avons rencontrées à Tokyo sont plutôt liées à des difficultés de lecture ou à des différences culturelles.

A lire également :

Aller aux services des allocations enfants avec une contravention

C’est une évidence mais le courrier que l’on reçoit au Japon est en japonais. Quand nous avons reçu un courrier de la mairie de Shibuya, j’ai immédiatement cru que c’était enfin le courrier des allocations pour les enfants ( sur ce sujet nous avons mis un an à comprendre comment cela fonctionnait). Je suis donc allée à la mairie, j’ai attendu mon tour  et j’ai demandé si nous allions recevoir les allocations.

Le monsieur m’a gentiment répondu, impassible : ” Madame, ce document n’est pas pour les allocations enfants. C’est une contravention.”

A lire également : Vivre à Tokyo avec des enfants : les deux coups de pouce côté budget

Le sel et le sucre

Du sel et du sucre à Tokyo, vivre a tokyo, francais a tokyo, expatriation a tokyo, le japonais
Du sel à gauche et du sucre à droite à Tokyo ©Vivre à Tokyo

Certaines surprises ont lieu au début quand vous faites les courses ou quand vous rangez un paquet de sucre et un paquet de sel à côté dans le placard.

Mettre du sel dans son yaourt est toujours désagréable. Dans le même registre, j’ai récemment acheté des cerises dans un sirop salé type umeboshi en croyant acheté des cerises au sirop.

Pour aller plus loin :

– Beurre, Sel, Sucre

– Et toi tu prends des cours de japonais ?

La patience

Très souvent les difficultés de compréhension sont aussi liées à mon impatience. Croyant avoir compris de longues explications, j’ai parfois tendance à vouloir les écourter pour passer à la phase de question.

A la gare par exemple, si vous prenez des réservations pour un shinkansen, expliquez donc vos besoins et ensuite attendez l’impression de vos tickets. A la fin, vous ne partirez pas avec vos billets tant que le vendeur ou la vendeuse n’aura pas repointé vos billets. C’et ainsi qu’une fois je me suis rendue compte qu’elle avait imprimé quatre billets alors que nous n’étions que trois.

Pour commander un Japan rail Pass, cliquer ici. 

Une grande incompréhension : les sacs plastiques

Pour terminer, je ne peux pas évoquer cette grande incompréhension entre les vendeurs et moi. Malgré la mise en route du paiement des sacs en plastique ou en carton, les vendeurs proposent toujours d’ajouter un petit sac autour de certains produits : confiture car c’est fragile, poisson car il peut couler…L’emballage et la beauté du produit est primordiale dans l’acte de vente japonais. Il faut le savoir et expliquer qand cela est possible pourquoi nous n’avons pas besoin de sacs supplémentaires.

A lire également : Eco tourisme au Japon

N’hésitez pas à partager vos découvertes et vos surprises !

HM

Ne manquez rien de nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Laisser un commentaire