La Culture Québécoise à Tokyo, entretien avec Luci Tremblay

Québec délégation générale tokyo japon, vivre à tokyo, expatriation tokyo, canada japon
Luci Tremblay, Déléguée Générale du Québec à Tokyo © Vivre à Tokyo

Pour fêter ses 20 ans, le Festival MEG Montréal (Montréal Electronique Groove) s’est déplacé à Tokyo et a participé au Shibuya Showcase Fest 2018. Une bonne occasion de revenir sur l’actualité des échanges culturelles entre le Québec et le Japon. Nous avons donc rencontré Luci Tremblay, déléguée générale du Québec à Tokyo.

Avant d’évoquer l’actualité culturelle, pouvez-vous nous expliquer le rôle de la Délégation générale du Québec à Tokyo ?

Notre rôle ici est tout d’abord de faciliter les échanges économiques entre le Québec et le Japon. Nos quatre conseillers commerciaux sont chargés de faire la promotion des produits québécois, en technologies de l’information comme en agro-alimentaire. Cela peut aller, côté gastronomie, du sirop d’érable au saumon fumé.

sirop d'erable, alimentation à tokyo, vivre a tokyo, expatriation a tokyo
Du sirop d’érable dans un rayon “Supermarket” © Vivre à Tokyo

Notre province est également très dynamique dans les domaines des jeux vidéos et de l’art numérique, des domaines dans lesquels notre capacité à innover est appréciée. Mentionnons, par exemple, le tout nouveau projet de l’entreprise Moment Factory sur une petite île, Iojima, dans le Sud du Kyushu. Après avoir illuminé une cascade au Québec, elle a “éclairé” un parcours en forêt : Island Lumina. Le visiteur suit la quête d’une jeune fille à la recherche d’une pierre enchantée et découvre des légendes locales.

Notre objectif est  également de développer des partenariats économiques dans les domaines des transports, de l’aérospatiale, de l’automobile, de la recherche et des sciences.

Iojima, visiter le japon, français a tokyo, vivre a tokyo
Une visite originale sur l’île Iojima, Kyushu © Moment Factory

A Tokyo, la communauté Québécoise comporte-t-elle de nombreux résidents ?

Aujourd’hui nous sommes entre 150 et 200 québécois à Tokyo.

Le 29 septembre, le MEG s’est déplacé à Tokyo. Est-ce que  la musique québécoise est appréciée par les japonais ?

Montreal electronique Groove a tokyo, vivre a tokyo, expatriation a tokyo
Montréal Electronic Groove à Tokyo le 29 septembre

De nombreux événements culturels québécois ont lieu au Japon et nous nous en réjouissons. Par exemple, Mutek, un festival international de musique électronique et de créativité digitale,  aura lieu pour la troisième année début novembre. Je dois avouer que l’année dernière j’ai été moi même très surprise du succès de cet événement qui accueille des musiciens québécois et japonais. La musique électronique québécoise séduit les japonais car elle est très innovante. Les artistes n’hésitent pas à mélanger certains genres (projection, mise en scène, musique…). Mais le Québec sait également accueillir des artistes japonais : Galcid était par exemple invitée au MEG à MontréalLe Festival d’Été de Québec (FEQ) devrait accueillir un ou deux artistes japonais pour l’édition 2019.

De nombreux liens existent aussi dans les milieux de la danse contemporaine et de la bande dessinée. Il faut d’ailleurs mentionner que le Québec a été l’invité d’honneur du Musée International du Manga à Kyoto en janvier 2018. Notre bande dessinée se distingue par sa capacité à refléter notre société, un mélange des cultures nord américaine et européenne.

Enfin, chaque année, des artistes québécois viennent en résidence ici (Tokyo Art Space et bientôt Villa Kujoyama) et participent à ces échanges culturels.

Air Canada vient d’ouvrir une nouvelle ligne entre Tokyo et Montréal. Est-ce que cela permet d’augmenter encore ces échanges ? Le nombre de touristes ? Le nombre d’étudiants partant découvrir le Québec ?

Bien sûr. Il n’ a jamais été aussi facile de rejoindre Tokyo depuis Montréal ! Les débuts sont très prometteurs. Cette nouvelle ligne rend les connections économiques et touristiques plus rapides et va contribuer à leur développement.

En ce qui concerne les étudiants, la région de Québec accueille quelques étudiants et de nouveaux accord entre l’université de Kyoto et Mc Gill sont en préparation (échange de deux étudiants).

Comme vous le voyez, les échanges entre le Québec et le Japon sont très riches.

Et pour terminer pourriez-vous nous donner deux de vos adresses préférées à Tokyo ?

Voici deux adresses que je recommande : le restaurant L’As à Aoyama et le Musée d’Edo Tokyo !

A lire également : Aoyama : des adresses gourmandes et insolites 

Merci Luci pour votre éclairage.

HM

Laisser un commentaire