« VISION GATE », une exposition de l’aéroport de Tokyo (Haneda) et de l’aéroport international de Narita

exposition, vivre a tokyo

Du mois de mars jusqu’en septembre 2021, l’Agence pour les Affaires culturelles, du gouvernement du Japon, met en valeur l’art contemporain et la culture japonaise dans 7 aéroports et un terminal de croisière du Japon.

A l’aéroport de Tokyo (Haneda) et à l’aéroport international de Narita, vous trouverez donc des oeuvres d’artistes japonais du milieu des arts médiatiques rassemblées sous le thème «  VISION GATE ».

Le programme CULTURE GATE to JAPAN

japon, art

Suite au coronavirus, la découverte de nouvelles cultures et le partage des idées ont été complexifiés. «CULTURE GATE to JAPAN» fait la pari que grâce à ces expositions et aux magnifiques vidéos qui en découlent, les visiteurs pourront en savoir plus sur l’histoire japonaise et admirer des chefs d’oeuvres d’aujourd’hui.

L’exposition VISION GATE par sa conservatrice Paola ANTONELLI

vivre a tokyo, exposition, arrivée à Haneda
© Vivre à Tokyo

Paola ANTONELLI est conservatrice principale de l’architecture et du design au « Museum of Modern Art » de New York, ainsi que directrice fondatrice de la recherche et du développement du MoMA. Son travail étudie l’impact du design sur l’expérience quotidienne, incluant souvent des objets et des pratiques négligés, et combinant design, architecture, art, science et technologie.

Après avoir constaté que le Japon est en de nombreux points très différents du reste du monde elle explique le thème choisi pour l’exposition dans les deux aéroports internationaux : “En particulier, la coexistence de concepts considérés ailleurs comme contradictoires est passionnante et impressionnante ici. Le Japon est à la pointe de la technologie et pourtant aucune innovation japonaise ne peut se lancer sans le tremplin de la tradition. Aucune imagination du futur ne peut exister sans une conscience profonde du passé. La culture japonaise est une vision, une culture de recréation continue d’objets et de concepts. Les installations d’aéroports expriment cette dimension particulière. Les invités venant de pays lointains seront les bienvenus dans une nouvelle façon de penser et de faire, influencée par la sagesse ancienne et celle projetée vers l’avenir.”

Crowd Cloud à l’aéroport de Tokyo (Haneda) – Terminal 2D

vivre a tokyo, exposition
Crédit : Takashi Kawashima

Si vous passez par le terminal 2 de l’aéroport de Tokyo (Haneda) côté compagnie ANA, vous apercevrez une œuvre surprenante sous l’espace restauration : de loin on pourrait croire à une forêt de cuivres. Les aéroports sont par définition des lieux où différentes nationalités se rencontrent. Si le langage peut parfois paraître difficile à comprendre, l’oreille s’habituera petit à petit aux sonorités et à la musique de la langue.

Ainsi HOSOI Miyu, une artiste du son, que j’ai eu la chance de rencontrer a travaillé à partir des 46 hiraganas de la langue japonaise pour créer un fichier de 7000 sons qui s’enchaînent comme un murmure.

vivre a tokyo, exposition
Rencontre avec HOSOI Miyu ( Attention il n’est normalement pas possible de pénétrer autour des cornes) © Vivre à Tokyo

SUZUKI Yuri a quand à lui apporté sa contribution en imaginant que les sons seraient diffusés par 68 cornes noirs et dorés fabriqué à Toyama.

Certains y verront effectivement des personnes qui parlent, d’autres les orgues d’une église ! « Le son est plutôt faible comme un chuchotement entre différents groupes de personnes» explique HOSOI Miyu.

Les artistes

HOSOI Miyu s’est beaucoup investie pendant ses années d’études universitaires dans une chorale. Lorsqu’elle a fait la découverte de la musique assistée par l’ordinateur, elle a décidé de travailler avec cet outil tout en enregistrant sa propre voix.

Aujourd’hui elle travaille à différentes œuvres musicales comme par exemple le fond sonore d’un pièce de théâtre. Quand on en vient à évoquer ces différents projets, elle confie : «  Cette œuvre pourrait être réalisée avec des sonorités d’une autre langue ». Alors forcément une même pensée nous a traversées dans la mesure où Paris accueillera comme Tokyo les Jeux Olympiques en 2024 !

SUZUKI Yuri est un artiste et designer qui examine les possibilités du son et de la musique dans la vie quotidienne. Depuis 2018, il est devenu associé d’un grand cabinet de conseil indépendant, Pentagram. Le travail créatif de Suzuki couvre les domaines du design, de la musique et de l’art. Il a déjà reçu de nombreux prix.

Des vidéos sur les écrans de l’aéroport de Tokyo International (Haneda) et de l’aéroport international de Narita

Dans le hall des arrivées de l’aéroport de Tokyo (Haneda), à l’arrivée d’un vol international, au terminal 3 de Haneda (sur les écrans le long des tapis roulant qui emmènent vers la zone des bagages) ou à Narita, n’hésitez pas à lever la tête pour regarder les écrans et regarder les magnifiques vidéos préparés par six artistes.

Chaque artiste a exprimé sa perception de la VISION à travers des films qui passent les uns après les autres.

Voici une rapide présentation.

Parc à thème Tokyo – acky bright

vivre a tokyo, exposition, manga

Cette vidéo permet d’explorer la ville de Tokyo grâce à des visuels qui alternent entre des images traditionnelles et un dessin qui reprend le style des manga contemporains.

acky bright est un illustrateur et un artiste manga, et est connu pour son dessin au trait en noir et blanc. Il compte de nombreux adeptes d’outre-mer pour son style unique combinant le style anime et manga japonais des années 80 et 90 et une perspective moderne. Il a publié de nombreuses œuvres sous le nom de «Doodle» via les médias sociaux et a animé des événements de peinture en direct. Son nouveau travail, le manga «Shin Henkei Shojo (New Transformer Girls)» (DLE) est actuellement sérialisé en ligne.

Hitoshobu (One Shot) – Jun Inoue

vivre a tokyo, exposition

L’œuvre a capturé la peinture en direct de l’artiste et la nature éphémère de l’univers de la calligraphie.

Inoue, qui a organisé de nombreuses expositions privées au Japon et à l’étranger, notamment à Melbourne et à Paris,  illustre la spiritualité propre au Japon en utilisant des lignes abstraites pour créer des «espaces» uniques. Sa sensibilité mêle sens moderne et esprit traditionnel pour stimuler la conscience du spectateur. Tirant parti de ses liens avec les mondes de la mode et de la musique, il a exposé ses œuvres dans un large éventail de lieux, notamment des performances de peinture en direct et des présentations d’œuvres d’art.

Gravity Garden – KODAMA Sachiko

vivre a tokyo, exposition

Cette œuvre a été créée avec le ferrofluide fluorescent rouge, vert et bleu pour représenter le jardin japonais avec l’énergie magnétique et la gravité.

Après avoir obtenu son diplôme de l’École des sciences de l’Université d’Hokkaido, KODAMA a terminé ses études supérieures et obtenu un doctorat en art à l’École supérieure d’art et de design de l’Université de Tsukuba. Depuis 2000, elle a été la pionnière de l’utilisation des ferrofluides dans l’art. Son œuvre «Protrude, Flow» (sélectionnée par la SIGGRAPH Art Gallery 2001) a remporté le Grand Prix de la Division Art Numérique (Art Interactif) du 5e Festival des Arts Médias du Japon. Ses œuvres ont été exposées dans plus de 20 pays dans des musées d’art, des galeries, des espaces publics et des maisons privées. Elle a eu un impact non seulement sur l’art et le design, mais dans un large éventail de domaines connexes.

A lire également : Les jardins japonais, quelques idées de visite

TSUGI – PARTY

vivre a tokyo, exposition

Dans ce travail, des phénomènes telles que la glace arctique fondue en raison du réchauffement climatique et les forêts disparues à cause des incendies de forêt sont appréhendées avec espoir : réparées et régénérées avec du kintsugi par la volonté de l’humanité.

PARTY est un collectif créatif qui traverse l’art, la science, le design et l’ingénierie pour installer dans la société les expériences du futur.

Day of a Full Moon day (Un jour de pleine lune) – MOGI Monika

vivre a tokyo, exposition

Ce film tourné dans la vallée Owakudani traduit l’adoration pour les paysage japonais de l’artiste. Il a été créé en combinant des images d’une femme japonaise et des images de la nature non loin de Hakone.

MOGI a également ajouté des éléments personnels et son admiration pour les femmes fortes et uniques. : « La pleine lune est pour moi synonyme du rythme du temps comme les kimono qui passent de générations en génération. L’instrument de musique, le shamisen, a appartenu à la grand mère de la personne qui joue et elle porte le kimono de sa maman ».

Kojiki – Amenomanai par MORI Mariko

vivre a tokyo, exposition

Dans cette œuvre, l’artiste a pris des scènes du «Kojiki» – le plus ancien mythe de la création au Japon – et les a transformées en images générées par ordinateur.

Depuis la seconde moitié des années 90, MORI a participé à de nombreuses expositions internationales et a organisé de nombreuses expositions privées dans des musées d’art. Ses œuvres d’art publiques majeures incluent «Sun Pillar» sur l’île de Miyakojima en 2010, «Ring: One with Nature» au programme culturel des Jeux olympiques et paralympiques de Rio 2016, et «Cycloid V» à l’entrée de la Toranomon Hills Business Tower. MORI a également remporté un certain nombre de prix prestigieux.

Comment accéder aux deux aéroports internationaux ?

Nous avons détaillé l’accès aux deux aéroports dans deux articles distincts :

Astuce : Une fois les bagages enregistrés au terminal 3 de l’aéroport d’Haneda, n’hésitez pas à monter voir la reconstitution du pont de Nihonbashi.

Découvrez les oeuvres grâce aux vidéo

Si vous n’avez pas l’occasion de venir au Japon tout de suite ou si vous êtes résidents et qui ne passaient pas par le terminal de croisière, ne vous inquiétez pas. «CULTURE GATE to JAPAN» a prévu une série de vidéos impressionnantes mettant en scène le travail de préparation des artistes et les expositions de chacun des aéroports. Regardez plutôt !

Cliquez ici pour accéder à la chaine Youtube.

A lire également :

HM

Retrouvez toutes nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Laisser un commentaire