Plongée dans l’automne de Chichibu à Hannô

Pas besoin d’aller très loin de Tokyo pour se retrouver entre rivières et montagnes au coeur de l’automne japonais. Temples, rizières en terrasses, lycoris et cosmos par centaines, l’émerveillement est garanti. Prenez une voiture ou la Seibu-Chichibu Line et direction la belle campagne japonaise !

Sofukuji, le temple aux grenouilles de Chichibu

Commencer la journée en découvrant des dizaines de grenouilles dans un temple en pleine verdure, rien de tel pour amuser petits et grands. Dès l’entrée, deux grenouilles vous accueillent sous le tableau d’affichage du temple, au bord de la route, puis dans l’allée une grenouille en pierre vous salue juste devant une rangée de jizo. Elles se cachent même dans un coin de l’autel de bouddha.

temple Sofukuji de Chichibu
les grenouilles du jardin du temple Sofukuji © Vivre à Tokyo

Dans le jardin, elles sont partout, papa, maman et enfants grenouilles aux yeux rieurs, énorme grenouille sur la tête de laquelle les visiteurs déposent des pièces, grenouille près d’un petit pont en pierre, autour et dans les différentes vasques près du bâtiement principal. Des grenouilles bouddha, jizo, moine. Grenouilles en céramique verte qui prennent le soleil sur l’esplanade en bois du temple.

grenouilles du temple Sofukuji Chichibu
grenouilles posées au temple Sofukuji © Vivre à Tokyo

Du gravier ratissé en vagues façon jardin sec, une balustrade pour admirer la vue sur le cimetière et le plan d’eau aux lotus en contrebas … il est ensuite possible de descendre pour aller admirer ces lotus, mais également d’autres statues de grenouilles, la pente douce qui y mène a des petites barrières grenouilles très kawaii.

Et si le responsable du temple est là, il vous offrira un adorable strap grenouille en peluche !

Un petit temple adorable.

En train, descendre à la gare de Ônohara sur la Chichibu Main Line, 7 minutes de marche pour rejoindre le temple.

Rizières en terrasses de Terasaka : moisson pour petits et grands

Pas très loin du temple, vous trouverez facilement les rizières de Terasaka. Et la vue de ces rizières en terrasses est un émerveillement.

rizières en terrasses de Terasaka
rizières en terrasses de Terasaka © Vivre à Tokyo

Entourées de montagnes, elles étaient, lorsque nous y sommes allés fin septembre, en pleine moisson par tous les adultes et enfants du coin, dans la joie et la bonne humeur malgré la pluie. C’est une véritable palette de couleurs automnales qu’il est possible d’admirer : jaune ou vert jaunissant des rizières, marron de la terre et du riz qui sèche sur des tréteaux, rouge des lycoris (higanbana en japonais), rose des cosmos.

Des rizières à admirer en toute saison, du miroir d’eau en début de printemps au vert profond de l’été jusqu’au jaune paille de l’automne et au marron de l’hiver.

En train descendre à la gare de Yokoze sur la Seibu-Chichibu Line, 15 minutes de marche ensuite.

Le temple Chonenji et ses cosmos

C’est un autre temple que vous découvrirez après avoir longé la rivière Yokose puis la rivière Koma. Si vous avez envie, il y a d’ailleurs des cascades à découvrir en empruntant des petites routes sur la gauche : cascades de Kuroyama, cascades de Gojo.

temple Chonenji près de Hannô
le beau petit temple Chonenji © Vivre à Tokyo

Et donc vous trouverez en vous dirigeant vers Hannô un petit temple en bord de route, avec son plan d’eau, ses fleurs, son cimetière en étages où poussent les cosmos, offrant une belle vue sur les montagnes environnantes (voir la photo de couverture de l’article).

En train, descendre à la station Musashi-Yokote sur la Seibu-Chichibu Line, puis 12 minutes de marche.

Kinchakuda Manjushage, le  parc aux milliers de fleurs

Situé au nord de Hannô, dans une grande boucle de la rivière Koma, ce parc est un régal pour les yeux fin septembre avec ses higanbana (lycoris rouge) et ses cosmos … et bien d’autres fleurs encore.

lycoris au parc Kinchakuda Manjushage
les higanbana du parc Kinchakuda Manjushage © Vivre à Tokyo

Le parking est payant, mais ensuite vous pouvez vous promener librement au milieu des fleurs de cosmos, et le long des allées dans les sous-bois et près de la rivière, où s’épanouissent les higanbana. Certaines zones sont interdites d’accès pour limiter les dégâts sur ces fleurs très fragiles qui ont une très longue tige et pas de feuilles, et cassent donc facilement. Mais rassurez-vous, il y a plein de lieux où vous pourrez les approcher pour les photographier en gros plan. Il y en a une quantité impressionnnante et le spectacle à lui seul vaut le voyage !

Le site est très beau, très bien entretenu et la surface très grande permet de ne pas être les uns sur les autres et de profiter du calme, des fleurs, et de la vue sur les montagnes. Les cosmos s’étendent sur une grande surface et chacun peut se promener à sa guise.

cosmos au parc Kinchakuda Manjushage
cosmos © Vivre à Tokyo

C’est un endroit relaxant, paisible, avec le bruit de l’eau qui vous accompagne (rivière et petits canaux pour arroser tout le jardin). Il y a des toilettes et des distributeurs de boissons, et il est possible de s’installer sur l’herbe sous les arbres, juste à côté d’un petit moulin à eau charmant.

Le printemps est également une bonne période pour visiter ce parc, avec son immense allée de sakura et son colza : rose et jaune pour de superbes photos !

En train, descendre à la station Koma sur la Seibu-Chichibu Line. Le parc est à 15 minutes de marche.

Une journée dans les fleurs, les rizières et les montagnes qui vous fera le plus grand bien quelques semaines après la rentrée des classes !

Retrouvez toutes nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Nouveau : Téléchargez tous nos guides :

Laisser un commentaire