Les jardins japonais dans l’histoire

jardin japonais, vivre à tokyo
Le jardin Ritsurin-Kôen à Takamatsu © Vivre à Tokyo

Pour préparer un atelier de koke bonsaï, j’ai du aider une amie à traduire et à compléter un texte à propos de l’histoire des jardins japonais. Je vous le partage dans cet article en l’illustrant avec quelques images de mes visites

Les jardins japonais sont principalement du style paysage apparu au VIIIème et XIX ème siècle. En général ils tentent de représenter un espace naturel et sont généralement composés de pierres, de plantes et d’eau. Pour reconstituer un aspect naturel, des effets de dissymétrie. Par exemple les rochers sont souvent en nombre impairs et ne se trouvent pas au milieu d’un espace mais plutôt sur le côté.

Une autre catégorie de jardins sont les jardins influencés par la culture chinoise transmise par les moines et ont été aménagés dans des temples apparus au 5ème siècle. Ils sont composés de la reconstitution du Mt Hôrai (蓬莱山) – îles mystiques où vivent les immortels, de plantations naturelles et des porte-bonheurs – symboles de longévité, tels que des îles grues et des îles tortues.

L’époque de Heian (平安時代, 794-1185)

Le jardin japonais du parc Showa Kinen , Visiter Tokyo et le Japon, expatriation à tokyo
Le jardin japonais du parc Showa Kinen et l’île tortue © Vivre à Tokyo

La société de l’époque Heian est une société aristocratique. Les jardiniers ont aménagé les jardins en «style Chisen» (池泉回遊式庭園). Ils sont souvent composés d’un bâtiment de type Shinden-zukuri 寝殿造 , d’un grand étang et d’une île au milieu. Il est possible de les apprécier grâce à une promenade en bateau, ils sont magnifique en toute saison.

Exemple :  毛越寺(岩手) – Temple Môtsuji (Iwate)

A lire également : 

L’époque de Kamakura (鎌倉時代 , 1185-1333)

Le jardin Saihoji à Kyoto, visiter le japon, expatriation à tokyo
Le jardin Saihoji à Kyoto © Vivre à Tokyo

Pendant la période Kamakura, Minamoto no Yoritomo installe un gouvernement shogunal (bakufu), le premier dans l’histoire du Japon.

À la fin de la glorieuse époque aristocratique et de la société des samouraïs, des petits jardins, les Tsubo-niwa (坪庭 ) ont été construits avec la simplicité de l’esprit Zen. Cette pensée d’origine chinoise est en effet importé de Chine notamment à Kamakura par le maître Mugaku Sogen.

Exemple :

建長寺(鎌倉) – Temple Kenchôji (Kamakura)

瑞泉寺(鎌倉)– Temple Zuisenji (Kamakura)

西芳寺 別名 苔寺(京都)– Temple Saihôji ou jardin des mousses (Kyoto)

A lire également :

L’époque de Muromachi (室町時代中頃, 1336-1573)

jardin japonais, vivre à tokyo
Le jardin du temple Nanzen-ji à Kyoto © Vivre à Tokyo

À cette époque, des jardins ont été aménagés par les moines et les prêtres. Ils mettaient l’accent sur la richesse de l’esprit plutôt que sur l’apparence. Ils exprimaient de manière abstraite la vision de la vie. Ce type de jardin est appelé Karesansui (枯山水).

Les jardins de style zakan (座観式) étaient fait pour être admiré assis depuis l’intérieur d’un bâtiment.

Exemple :

竜安寺石庭(京都)– Jardin de pierre de Ryôanji (Kyoto)

大徳寺大仙院(京都)– Temple Daitokuji Daisen-in (Kyoto)

早雲寺(小田原)– Temple Sôunji (Odawara)

A lire également :

L’époque  de Momoyama (桃山時代, 1573-1603)

jardin japonais de musée d'art métropolitain teien à tokyo, vivre a tokyo, visiter tokyo, musee a tokyo
Le Musée d’art métropolitain Teien, le pavillon de thé dans un magnifique jardin japonais © Vivre à Tokyo

Avec le développement de la cérémonie du thé, un nouveau style de jardin, le Cha-niwa 茶庭 est né.

Confortablement installés, les participants savourent la cérémonie du thé devant un magnifique jardin. Le propriétaire veille pour s’assurer que tout se passe bien. L’esprit de l’«hospitalité» – Omotenashi est présent.

Les jardins sont souvent composés de 

  • Tsukubai (蹲) : Bassin de pierre pour purifier les mains,
  • Tôrô (灯篭) : Lanterne de jardin,
  • Tobi-ishi (飛び石) : Chemin de pierres,
  • 雪隠 (Setchin: Toilettes)

Lien : Où déguster un thé vert à Tokyo ?

L’époque Edo (江戸時代, 1603-1868)

jardin japonais, vivre à tokyo
Le jardin Ritsurin-Kôen à Takamatsu © Vivre à Tokyo

Lorsque le pays est devenu stable (fin de la guerre parmi les royaumes),  le jardin a été complété sous une forme développée appelée «style Tsukiyama-Chisen» (築山回遊池泉式). Il est possible de se promener autour de l’étang à pied ainsi qu’en bateau. Ils sont souvent appelés les jardins de promenades.

A Tokyo, il existe encore une dizaine de jardins d’Edo, les anciens jardins de seigneurs locaux.  

Exemple :

栗林公園 (高松) – Parc Ritsurin-Kôen (Takamatsu

天龍寺庭園 (京都)– Jardin Tenryûji-Teien (Kyoto)

桂離宮(京都)– Palace Imperial Katsura-Rikyû (Kyoto)

Pour terminer voici quelques idées de lecture : 

Une activité originale : les koke bonsaï

Si vous souhaitez fabriquer un koke bonsaï, Madame Kikuchi, une artiste travaillant les végétaux installée à Yokohama, vous accueille dans son atelier ( attention en japonais). Elle détaillera les principes des jardins japonais avant de vous aider dans votre réalisation. 

HM

Retrouvez toutes nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Nouveau : Téléchargez tous nos guides :

Le guide des cerisiers à Tokyo – Café, thé et sakura : 15 adresses 
Le guide des azalées, hortensias et iris à Tokyo

 

Laisser un commentaire