Ojikajima : le Japon et ailleurs

Ojikajima
© AL

Au large de Sasebo, nichée au cœur des îles Goto, c’est une véritable pépite encore méconnue (et c’est tant mieux !) que vous allez découvrir : l’île d’Ojika.

A la différence de ses voisines Fukue, Nakadori ou Naru, l’île ne présentait pas assez de reliefs pour accueillir et cacher les chrétiens persécutés et leurs églises.  Moins de reliefs mais tout autant de charme.

Le charme, c’est tout d’abord les gens.

Ici, c’est une grande famille, un petit village : tout le monde se salue, se sourit, se connaît.

D’ailleurs, tout se sait très vite : l’arrivée de deux touristes affamées avait, par exemple, été vite relayée auprès du food truck installé en face de la mairie.

On ne peut évidemment pas parler de cette île sans évoquer celle qui nous a accueillies avec autant de simplicité que de professionnalisme : Victoria, anglophone amoureuse d’Ojika et de son travail à l’office de tourisme. Grâce à elle, les touristes ne maîtrisant pas suffisamment le japonais ne resteront pas sur le carreau : elle peut vous aider sur à peu près tous les sujets, avant l’arrivée et pendant le séjour.

Le charme, c’est aussi les paysages variés et scéniques.

voyage au japon, okija
© AL

Tout au long du séjour, on découvre, à vélo, une succession de merveilles. Des plages aux eaux cristallines, des pâturages surplombant la mer et occupés par des boeufs « Wagyu », des falaises où viennent se jeter les vagues, des ruelles typiques, une plage de sable rouge, des rizières et des torii au bord de l’eau.

Le charme, c’est enfin les kominka rénovées.

voyage au japon, okija
Un séjour dans un kominka à Ojikajima © AL

Ce qui avait déclenché ce séjour sur Ojika, c’était l’envie de passer une journée complète dans une kominka, à savoir une maison traditionnelle japonaise centenaire entièrement rénovée. Sur l’île, vous en trouverez six, toutes léguées à et gérées par la ville désormais.

Celle que nous avions choisie était une pure beauté. Coup de chance, la réservation est tombée lors du seul jour de pluie des vacances : l’occasion parfaite pour s’y prélasser, lire, cuisiner le dîner avec le kit Udon fourni par la ville, profiter de l’espace épuré à l’esprit scandinave du salon ou de la chambre tatamis traditionnelle.

A lire également :

Cerise sur le gâteau : le déjeuner dans une immense kominka rénovée et devenue un restaurant délicieux et magnifique. Qualité de l’accueil et des produits irréprochable.

Nous n’aurons passé que deux nuits et à peine trois jours sur Ojikajima : tout juste le temps de se donner envie de revenir,  à une autre saison, pour explorer notamment l’île de Nozaki, la sauvage.

Astuce : En période de GoTo Travel, des réductions sont appliquées sur la location de Kominka et des coupons permettent d’acheter des produits locaux au terminal du ferry.

Toutes les infos pratiques

voyage au japon, okija
© AL

Comment s’y rendre ?

En ferry, depuis Sasebo, Nagasaki ou même depuis Fukue ou Nakadori, les îles Goto étant reliées entre elles.

A lire également : Un week-end de trois jours à Nagasaki

Comment se déplacer ?

A vélo, que l’on peut louer directement avec l’office du tourisme ou à la guesthouse.

Où loger ?

Dans une des Kominka gérée par la ville d’Ojika.

Nous vous recommandons un séjour dans une Kominka. Pour en savoir plus, consulter le site internet : Cliquez ici.

Autre possibilité : la Guesthouse Shimayado Goen avec des lits « capsule » parfaits à réserver via AirBnb.

A lire également : Hébergement au Japon, mode d’emploi

Où manger ?

voyage au japon, okija
Un repas chez Fujimatsu, Okijajima © AL

Le restaurant « Folk house » Fujimatsu est idéal pour déguster un menu autour du poisson.

Victoria saura également vous donner de bonnes adresses à votre arrivée !

Comment préparer sa venue ?

Le site internet d’Ojika est  incroyable ! Il recense à peu près tout de manière très claire.

N’hésitez pas à contacter Victoria ensuite, via ce formulaire en anglais,  en lui mentionnant que vous venez de la part d’Anastasia et d’Elsa.

La visite d’Ojikajima peut facilement être associée à un séjour plus long sur les îles Goto : Fukue la plus connue ou Nakadorijima qui vaut largement le détour malgré le manque flagrant d’informations disponibles.

AL

Retrouvez toutes nos infos et bons plans en vous abonnant à la Newsletter de Vivre à Tokyo ou en nous suivant sur Facebook et Instagram.

Téléchargez notre carte disponible hors connexion.

Nouveau : Téléchargez tous nos guides :

Astuce: Commandez votre pocket wifi

Laisser un commentaire